English Dutch German Spanish Italian Français

Animations permanentes

 bannetier

 
 

Sur le chemin des confréries

 

 

Cette année, les festivités du Roi de l’oiseau s’articulent autour du thème des savoir-faire et de leur mise en réseau… et ce, de la matière première à la production de produits manufacturés, jusqu’à leur livraison sur les plus grandes foires de l’époque!

A travers quelques métiers emblématiques, c’est donc toute l’habileté et l’ingéniosité qui existaient au 16ème siècle qui vous est dévoilée dans les campements installés au fil des ruelles et placettes de la cité ponote. Ainsi, regroupés dans de grands ateliers ou dans des quartiers dédiés à des activités particulières, les artisans de la métallurgie, du textile, du bâtiment, les corporations des métiers de bouche, de même que les professions de lettres, les maîtres des étuves, ou encore les instructeurs militaires et autres chirurgiens-barbiers, vous offrent une lecture spectaculaire des conditions de vie et de travail à la Renaissance.

Le quartier des Fers Feux du Velay

Les taillandiers et forgerons y battent le fer inlassablement, martèlent sans pitié les pointes fumantes et s’acharnent sur des enclumes de toute taille. Autour de multiples feux à l’odeur si particulière, ils ne sont pas moins d’une vingtaine à donner ainsi naissance aux pièces forgées les plus étonnantes. Ne manquez pas de faire halte dans cet étrange univers où le métal épouse la force du marteau.

Camp du Trolvergne -Association l’Envol

 

Le chantier des  bâtisseurs

Une réplique imposante d’une machine élévatoire de la Renaissance, des échafaudages d’époque, de la taille de pierres, des scieurs de long mais aussi la fabrication des carreaux de terre cuite qui viendront décorer les nouveaux édifices de la cité … Plus qu’un chantier, cet immense atelier vous permettra d’appréhender la réalité titanesque des grands travaux de la Renaissance.

Camp de Garamentes

Camp des Casses-cailloux

Camp des Affres d’Adonaï

 

Le quartier aux changes

Sous les ordres de sombres notaires et autres usuriers, des clercs travaillent à la réalisation des documents que viennent leurs commander bourgeois et notables… On négocie, on conclut de juteux marchés, on collecte l’impôt, des escarcelles bien ventrues passent d’une poche à une autre  tandis que certains s’affairent à fabriquer le papier indispensable à la rédaction des contrats ou que d’autres pilent consciencieusement la craie…

Camp des Compains

Camp de la Viguerie

Fabrique de papier du Moulin Richard de Bas

 

Les places aux jeux

S’amuser comme le faisaient nos ancêtres, avec les reproductions de jeux géants en bois, voilà ce que le royaume des loupiots proposera aux jeunes damoiseaux et gentilles donzelles. Quant aux plus grands, amateurs de dés, cavagnole, palets, fléchettes, blanque, brusquembille ou de cartes, ils trouveront leur bonheur auprès des maîtres déciers du jardin Rochetaillade. Mais gare à ces jeux de hasard… nécessaire délassement de l’honnête homme mais aussi objet de faiblesse qui contribue à le détourner de la recherche de la vertu!

Camp de Papelengue

Royaume des loupiots – Cie Vrhund

Camp Ersa Malombrina

 

La garnison et l’hôpital militaire

Toujours prêts à affronter les situations difficiles, les fougueux hommes d’armes des compagnies vellaves, tout de fer vêtus, s’entraînent avec dextérité au maniement des hallebardes et bouches à feu tandis que les archers perforent encore et encore les cibles de paille et que les escrimeurs travaillent leurs passes avec une habileté déconcertante. L’instruction militaire est permanente si l’on veut gagner les batailles, mais gare aux blessures! L’hôpital militaire et son maître chirurgien risque d’accueillir nombre de malheureux…

Camp de l’Escossor

Camp de la Piedtailhe

Camp des Mercenaires du Velay

Camp des Piquiers du Velay

L’Hôpital Militaire de maître Livio

 

Les places aux laines

Ce quartier haut en couleurs présente le textile dans tous ses états! Depuis les moutons prêts à offrir leurs précieux manteaux laineux jusqu’aux petites mains habiles qui s’affairent sur les métiers à tisser, en passant par toutes les étapes de cardage, filage, lavage de la laine, mais aussi le travail du feutre… Sans oublier toute la magie de la teinture au bleu pastel et ses tissus sortant jaunes, puis passant au vert pour aboutir au bleu des rois… ou encore la teinture aux pelures d’oignon, à la garance et au curcuma!

Camp de Cramailh et Croc en Jambe

Camp des Etats du Velay

Atelier Pastel Bleu de lectoure

Atelier de Dame Séraphita

Camp de l’isle Miramande

 

Du pain et du vin!

Tandis que les meules de pierre écrasent le blé avec application pour extraire la farine qui, une fois passée entre les mains expertes des maîtres boulangers, deviendra le meilleur pain de toute la contrée, certains ne ratent pas une occasion d’aller rendre visite aux vignerons de Panaveyre… Le travail de la vigne bat son plein! On presse, on écrase les vendanges avant d’en tirer le nectar tant attendu.

Camp des Pastres de la Garde

Camp des Bannetiers de Montagnac

Four des Talmeliers de Terrignis

Camp de l’isle Panaveyre

 

La place des Vanniers

A l’heure où les marchandises de toutes sortes commencent à voyager de plus en plus loin sur les grandes routes commerciales de la Renaissance, il est plus que jamais nécessaire de fabriquer des contenants solides et adaptés à leur transport. Ainsi, les artisans vanniers de la ville se sont regroupés pour créer en grande quantité des paniers aux formes étonnantes.

Camp de la Sauce Méjeanne

Camp de l’Arc en Main

 

Le quartier des tanneurs

Matériau noble et indispensable à de nombreux usages de la vie quotidienne, le cuir est présent partout dans la société du 16ème siècle. Les tanneurs n’ont pas leur pareil pour transformer les peaux les plus rêches en coupons de cuir veloutés et tendres, destinés à la confection de chaussures, vêtements ou pièces de bourrellerie.

Camp des Mange-Chèvres

Atelier du maître tanneur Jacques Chapat

Camp des Ventres de vaches

 

Le quartier des étuves

Contrairement aux idées reçues, on se lave à La Renaissance et on prend également soin de son apparence! Ainsi, les étuves sont très fréquentées, au milieu des éclaboussures et des rires, on savonne les clients avec application tandis que ceux-ci se restaurent ou vident un pichet, confortablement installés dans un baquet d’eau fumante et parfumée. Juste à côté, on s’occupe de la coupe de cheveux des élégantes, tout en offrant une large gamme de parfums et savantes senteurs à la convoitise des dames les plus fortunées.

Camp de l’Isle de Lioussac

Camp de l’Isle de l’Estrapade

 

Les magasins généraux

Toutes les matières premières qui arrivent au Puy Sainte Marie passent par cet entrepôt central avant d’être triées et de repartir vers les divers quartiers qui ont passé commande. Les nombreuses caravanes d’ânes qui sillonnent les rues vont et viennent jusque là pour charger et décharger le charbon, la laine ou encore les peaux qui alimenteront ensuite les grands ateliers.

Camp de l’Isle Mochafède

Caravane d’ânes P’tits Anes

Plan-Programme

Le programme détaillé des festivités (dates, horaires et lieux des animations), accompagné du plan illustré de la ville (avec parcours des défilés), sera vendu pendant les fêtes sur les points infos du Roi de l'Oiseau (marché Renaissance) et à l'Office de Tourisme du Puy-en-Velay (place du Clauzel). Vous pouvez également demander à le recevoir par courrier postal (adresse mail: information@roideloiseau.com). Alors pour ne rien manquer des nombreuses animations et spectacles, tout en contribuant à soutenir le Roi de l'Oiseau dans sa politique de gratuité des secteurs historiques animés, n'hésitez pas à vous procurer le plan pratique des Fêtes (4 €).