Une des grandes caractéristiques des fêtes du Roi de l'Oiseau réside dans le nombre impressionnant de campements qui s'emparent de chaque placette de la cité et permettent aux habitants de vivre à la mode 16ème pendant 4 jours... On y dort, on y cuisine, on s'y entraine au maniement des armes, mais surtout on s'y amuse...

 

  • Camp des Etats du Velay

Les Etats du Velay composés de bénédictins, claristes, trappistes, cordeliers ou célestins, ont quitté l’abri austère de leurs monastères le temps d’une prière avec leur reliquaire.

 

  • Camp des Bannetiers de Montagnac

Attiré par l’odeur du pain chaud et le bruit des meules de pierre qui crissent sur le blé, la vie s’active autour des boulangers qui pétrissent et donneront forme au meilleur pain de la contrée !

 

  • Camp des Pastres de la Garde et des Ventres de Vaches

Les jeunes bergers ont profité des festivités pour rejoindre la ville en liesse et sont bien décidés à remporter encore une fois le trophée de la lutte vellave !

 

  • Camp des Mercenaires du Velay

Ces guerriers sans foi ni loi, ne répondent qu’à l’appel de l’argent. En attendant de prêter leurs services au plus offrant, ils vaquent à leur occupation de mercenaires et de festoyeurs, de jour comme de nuit.

 

  • Camp de la Piedtailhe

Ces passionnés d’armes partagent bien volontiers leurs savoirs dans le maniement de l’épée, de la vouge et de la hallebarde. Leurs démonstrations de force et de technique ne manqueront pas d’impressionner les passants.

 

  • Camp des Affres d’Adonaï

Le murmure court qu’une attaque est imminente dans l’enceinte de la cité. Les preux chevaliers croisent le fer dans des entrainements réguliers pour ne pas laisser la moindre chance à l’ennemi.

 

  • Camp des Piquiers du Velay

Les lances aiguisées, les Piquiers sont toujours prêts à se saisir de leurs armes pour défendre leur roi et la population ! Ils patrouillent dans la ville pour s’assurer de la sécurité de tous.

 

  • Camp de la 1ère Cie des Archers du Velay

Les fiers archers du Velay initieront les audacieux au tir à l’arc. Ces derniers devront faire preuve de précision et de concentration pour ne pas manquer leur cible.

 

  • Camp de Cramailh et Croc en Jambe

Ceux qui de tout temps surent faire ripaille, nous plongent cette année dans l’apicole ! En passant par l’extraction du miel et de la cire produite par les abeilles, jusqu’aux ustensiles utilisés par l’apiculteur, ils vous proposeront également de découvrir autour de leur jardin, le travail des plantes et de l’osier, les confections d’élixirs et l’artisanat local !

 

  • Camp de l’Isle Miramande

La joyeuse assemblée réunie dans les jardins de Galard peut compter sur les comédiens de Miramande pour apporter légèreté et drôlerie à ce jardin des Isles à visiter absolument !

 

  • Camp de l’Isle Panaveyre

Quand arrive le mois de septembre, les vendanges touchent à leurs fins. Les vignerons de Panaveyre ont bien travaillé cette année et partageront leurs secrets de fabrication jusqu’à présent bien gardés.

 

  • Camp de l’Isle de l’Estrapade

Les rôtisseurs s’activent devant leur feu afin de cuire poulets et lapins , et les plumeuses de volailles fabriquent des oreillers et édredons bien douillets ! Sur le marché de l’Estrapade , les plus gourmets viennent sélectionner leurs volailles pour festoyer au cours de mémorables banquets tandis les belles dames en profitent pour choisir les plumes qui embelliront bientôt chapeaux et riches tenues.

 

  • Camp de l’Isle Papelengue

Tous, manants, paysans, moines, militaires, bourgeois, viennent se réjouir dans le tripot de l’isle de Papelengue. Autour des jeux de dés, de cartes et palets, ils viennent se défier et parier les deniers prêtés par le croupier. Les paris marchent fort bien et les affaires sont prospères ! Mais attention, l’armée du Roi veille et vient jouer les troubles fête !

 

  • Camp de l’Isle Garamentes

Les artisans talentueux de Garamentes ont été appelés pour décorer le tripot de Papelengue. Fresques murales et carreaux de pavements vont éclairer de leurs couleurs ce lieu de jeu et de bonne humeur !

 

  • Camp de l’Isle de Lioussac

On se détend dans les étuves de Lioussac, en se faisant savonner vigoureusement et délicatement parfumer, tout en se délectant des volailles et autres poulardes préparées par les rôtisseurs de l’Estrapade !

 

  • Camp de l’Isle de la Viguerie

Dans ce camp se trouve de bien utiles connaissances. Des secrets de la fabrication du papier, aux techniques de calligraphiques à la plume d’oie, en passant par la reliure et la couture des livres, les artisans de ce camp ont plus d’un talent dans leurs mains.

 

  • Camp de l’Isle Mochafède

Sous la protection de la Vierge et de Sainte Gertrude ses saints patrons, la confrérie des tisseurs rubaniers artisans de la petite navette, confectionne des galons, rubans et autres lacets qui iront agrémenter les habits des gens de grandes maisons du Puy du Velay et même beaucoup plus loin. Une visite de l’atelier s’impose.

 

  • Camp des Pieds Poudreux

Les bannis occitans des Pieds Poudreux sont composés de déserteurs, d’aventuriers insoumis et de mercenaires errants… Islotiers des états du Velay, ce sont des enfants de la guerre qui, rassemblés en bandes sont méprisés à l’époque. Ils n’en sont pas moins de redoutables combattants en quête d’honneur et de richesse !

 

  • Camp des Compains

Les Compains sont d’aimables et joyeux compagnons qui n’ont de cesse de partager leurs savoir-faire et leurs histoires. Certains s’affairent en cuisine où d’autres sont à l’ouvrage autour du « Papegaï », le grill Renaissance, pendant que quelques uns prennent du bon temps autour d’une table de jeu. Ils vous accueillent et vous invitent à jouer avec eux !

 

  • Camp des Mange-Chèvres

Les moines de St Théofrède viennent de sortir de leur retraite du Monastier-sur-Gazeille et s’adonnent patiemment au travail du cuir pendant que les ânes restent attentifs à leur foin…

 

  • Camp des Bâtisseurs d’Antan

A l’aide d’une réplique d’une machine élévatoire, les tailleurs de pierre, charpentiers, scieurs de longs et autres compagnons bâtisseurs, entreprennent de construire un échafaudage aux dimensions renversantes ! Leur immense atelier vous permettra d’appréhender la réalité titanesque des grands travaux de la Renaissance.

 

  • Camp de l’Escossor et les forgerons de l’Envol

Bienvenue chez les fers feux du Velay ! Autours des foyers les forgerons s’activent, inlassablement, à marteler le fer rougi sur l’enclume, faisant naitre leurs créations sous vos yeux. Laissez vous guider par le bruit et l’odeur caractéristiques des forges, vous y serez accueillis sans chichi.

 

  • Camp du Trolvergne

Le Village de l’Oiseau où Trolvergne a établi son camp mérite votre visite : venant des terres autour de la Durande, ils portent des traditions ancestrales mais font preuve d’une grande curiosité pour les nouvelles sciences que notre époque développe. Leur habileté est remarquable dans les jeux qu’ils vous proposent de partager ou dans les arts qu’ils sont seuls à exercer, que ce soit à la forge ou à la délicate fabrication d’onguents ou autres philtres envoutants, plus guérisseurs que sorciers. Autour de leur arbre de Mai, c’est toujours le printemps, le temps des danses et des filles à marier.

 

  • Les Fadés – Cie Les Fées Vellaves

Les marionnettes connaissent de bien belles histoires… Un peu frissonnantes parfois avec les loups, souvent merveilleuses avec des chevaliers et des princesses. Les Fadés partageront avec un plaisir non dissimulé leur univers enchanteur !

 

  • Camp de Ersa Malombrina

Ces fameux saltimbanques ont voyagé dans toutes les directions pour y découvrir l’art lumineux du spectacle et l’art sombre de l’illusion. Du nord au sud et même à l’est, tout à l’est, jusqu’au prochain océan, là où personne ne peut traduire ce qui se dit, ils portent les messages d’un lieu à l’autre et la bonne humeur dans la fête.

 

Plan–Programme : Le programme détaillé des festivités (dates, horaires et lieux des animations), accompagné du plan illustré de la ville (avec parcours des défilés), sera vendu pendant les Fêtes sur le point info du Roi de l’Oiseau (Jardin Henri Vinay) et à l’Office de Tourisme (place du Clauzel).

Alors pour ne rien manquer des nombreuses animations et spectacles, tout en contribuant à soutenir le Roi de l’Oiseau dans sa politique de gratuité des secteurs historiques animés, n’hésitez pas à vous procurer le plan pratique des Fêtes (4 €).