Partout en ville au coin des rues et sur les placettes, de nombreux musiciens enchanteront vos oreilles.

  • Al Cantara : Voilà quatre musiciens affûtés et prêts à en découdre, à l’image d’une cornemuse au timbre riche et au caractère bien trempé ! Une performance à retourner les tavernes, dynamiter les cortèges, et enflammer les banquets, dans un tourbillon de cornemuses, tambours et percussions !

 

  • Strella Do Dia : Un foisonnement de musiques traditionnelles médiévales et Renaissance, parsemé de rythmes orientaux et de cornemuses endiablées… Mélangez le tout avec une pincée de soleil venu du Portugal, vous obtiendrez un cocktail détonant !

 

  • Ventouresco : Cheminant d’Arles à Saint Jacques de Compostelle, poussés par ce vent qui descend du Mont Ventoux et dont ils ont pris le nom, les musiciens pèlerins de Ventouresco ont amassé dans leur escarcelle les musiques des pays traversés. A la gaïta, au graïl et au tambour, vous les écouterez vous raconter ce périple sur ce chemin mythique.

 

  • Los Berros de la cort : Six musiciens hors pair, tout droit venus de Catalogne, vous proposeront une interprétation extrêmement vivante des musiques et danses populaires du Moyen Age à la Renaissance, pour des performances résolument énergiques… Un groupe qui « déménage » !

 

  • Natchipoÿ : Ce nom aux sonorités étranges n’est autre que la contraction fantasque de « Naiçut elh Puei  » (« nés au Puy » en occitan). De jeunes troubadours ponots qui vous feront vibrer au son d’une musique alliant la puissance de la gralla catalane aux rythmes endiablés des tambours.

 

  • Colla Jove de Doçainers : Infatigables, redoutablement efficaces, la vingtaine de joueurs de « graïl » catalan (hautbois traditionnel) venus de Tortosa en Espagne, ne manquera pas de ponctuer les temps forts du Roi de l’Oiseau de son talent et de sa bonne humeur communicative.

 

  • Sons da suevia : Cinq musiciens hors pair, tout droit venus du Portugal, vous délivreront toute l’énergie et la bonne humeur d’une musique Renaissance aux accents du Sud particulièrement marqués. Un groupe résolument festif, à découvrir !

 

  • Krless : Mélodies d’hier et rythmes d’aujourd’hui entre Balkans et Occident, ce groupe qui nous vient de Tchéquie propose des déambulations issues de divers horizons musicaux et influencés tant par des styles actuels que traditionnels.

 

  • Curinga : Ils réinvestissent à leur façon la musique médiévale en y insufflant une énergie et une vitalité toute personnelle. Rythmes festifs et cornemuses débridées, c’est avec grand bonheur que ce groupe portugais partage sa musique !

 

  • Waraok : Ces cinq compères bretons, accompagnés de leurs cornemuses, hautbois, tambours et sonnailles, vous entraîneront assurément dans une fougueuse sarabande, pleine de surprise et débordante de vitalité.

 

  • Turdion : Constitué de cinq musiciens madrilènes à l’énergie débordante, ce groupe saura vous offrir une expérience musicale et visuelle unique, grâce à sa représentation tout à fait personnelle du bestiaire Renaissance et à son répertoire d’époque, épicé au soleil de l’Espagne!

 

  • Fanfara de la Viguera : Une dizaine de joueurs de trompettes Renaissance, rompus aux prestations de rue, notamment dans le cadre de leur Festa del Renaixement, cousine catalane des Fêtes du Roi de l’Oiseau.

 

  • Picabofà : Venus des Ateliers des Arts du Puy en Velay, cette vingtaine de musiciens offre une musique à danser envoûtante, légère et dynamique, servie avec originalité par des hautbois traditionnels, des vielles à roue, des cornemuses, des flûtes, des percussions et des hautbois classiques.

 

  • Urro das mares : Ces cinq compères portugais, accompagnés de leurs cornemuses et percussions, vous entraîneront assurément dans une fougueuse sarabande, pleine de soleil et débordante de vitalité.

 

  • Les Neires Bofaïres et Los Trevaires : ces groupes sont le fruit d’une rencontre entre musiciens altiligériens, issus de « La Meitat » et « La Pousinada » (Ecole des Arts Renaissance du Roi de l’Oiseau). Los Trevaires, c’est à dire « Les passeurs » en occitan, vous feront découvrir leur répertoire au gré de leurs itinérances dans les rues et dans les camps, tandis que les Neïres Bofaïres vont entraineront dans leur transe pendant la lutte vellave.

 

  • Bakchus : voilà un nouveau groupe venu de Prague, reprenant les chants et danses des ménestrels errants, des nobles troubadours et autres étudiants frondeurs. Bakchus s’est produit partout en Europe jusqu’au Japon !

 

  • Les Manza Tsabres : Venus du Monastier, petite ville des environs du Puy-en-Velay bien connue pour sa tradition musicale séculaire, ces musiciens à la bonne humeur communicative ont su garder avec eux, l’identité et les traditions de leur terre vellave. Les Manza Tsabres (Mange-Chèvres) se composent de cuivres, de hautbois, de percussions et de piccolos.

 

  • Nid’Oc : ce groupe du Sud distille comme personne une musique occitane, provençale, méditerranéenne, ancrée et ouverte. Pour le bonheur de celui qui s’approche un peu plus aux sons des petites Bourbonnaises, de la boîte à frissons, des flûtes d’ici et autres percussions d’ailleurs…

 

  • La Petite Flambe : Cinq musiciens aux caractères bien affirmés, feront de vous les témoins amusés de leurs
    facéties, avant de tous se retrouver pour jouer ensemble des airs de la Renaissance espagnole
    et italienne, et de vous initier à quelques danceries endiablées.

 

  • Les tambours et fifres du Velay : Tambours attitrés du Roi de l’Oiseau depuis des années, cette troupe ponote composée d’une dizaine de tambourineurs, distille au son de ses percussions une musique rythmée et entrainante.

 

  • L’Oiseau Lyre : « Musiques des îles britanniques pour harpes et chants » – Les élèves de l’école de harpe l’Oiseau-Lyre, avec la complicité de la classe de chant des Ateliers des Arts vous invitent à un voyage entre musiques celtiques, danses médiévales et chansons de la Renaissance.

 

De nombreux groupes de danse, chorales et ensembles musicaux divers et variés se produiront en concert ou au fil des rues ! Vous pourrez notamment découvrir : Les Sonneurs du Velay, Les Aniciens, les danseurs de la Cour du Roi René, de Pavanes et Capriols, et les Etoiles de l’Empire Ottoman (lycée d’Ankara).